niger
nigeria flag  
 
 
Dernière mise à jour: 22 May 2014
News
Email story Print story Niger
Les Leçons Dâun Double Scrutin

 Les résultats globaux provisoires du double scrutin du 31 janvier dernier au Niger ont été rendus publics ce vendredi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Sur toute la ligne le Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarraya) de Mahamadou Issoufou arrive en tête, suivi du Mouvement national pour la Société de Développement (MNSD-Nassara, renversé par la junte militaire) de Séini Omar. Et enfin le Moden FA Lumana de Hama AMADOU, l’aile dissidente du MNSD.

 

Selon le président de la CENI M.Ghousmane ABDOURAHAMANE le scrutin présidentiel 1er tour a enregistré un taux der participation de 52,83%. Le Pnds-tarraya et le MNSD-Nassara sont qualifiés pour le second tour avec respectivement : 36,06 %  et 23, 24 %. Le Moden Fa Lumana, la révélation de ces consultations se retrouve dans la prestigieuse position de faiseur de roi avec 19,82% détrônant de fait, la CDS-rahama de Mahamane OUSMANE qui vient d’essuyer un cinglant désaveu et une perte de vitesse sans précédent. 8,42% à la présidentielle et deux(02) députés pour les législatives. Or, pour les mêmes législatives, le PNDS totalise 39 sièges, MNSD 26 sièges et le Moden Fa Lumana 24 sièges pour un Parlement de 113 députés. Dans le même temps, des partis comme l’ANDP Zaman Lahiya, et l’Udr Tabbat pourraient se frotter les mains contrairement à la seule femme, candidate indépendante à l’élection présidentielle Mme BAYARD Mariama Gamatié qui n’a eu que 0,3%. A l’analyse, on pourrait dire qu’elle n’a pas pu au moins bénéficier des suffrages de ces concitoyennes et que la gente féminine a encore du chemin dans la gestion du pouvoir d’Etat, alors qu’elle représente plus de la moitié de la population. Mais au stade actuel et dans la perspective du second tour qui interviendra le 12 mars prochain, nombreux sont les observateurs qui entrevoient une possible recomposition du paysage politique, comme c’était le cas et peut-être à la surprise générale, le 25 janvier dernier quand six(6) présidentiables ont cru devoir se retrouver dans une alliance dénommée ARN (Alliance pour la Réconciliation Nationale) où des frères ennemis semblent avoir accordé leurs violons. Le MNSD et le Moden FA Lumana qui ont ainsi fumé le calumet de la paix le 25 janvier sont respectivement 2è et 3è. Et leur pacte précise qu’il faut s’aligner derrière celui d’entre eux qui ira au second tour. Or, le parti de Mamadou Tandja ayant fait les frais du coup d’état militaire du 18 février 2010, selon des observateurs risquerait de se voir lâcher par le Moden au profit de l’opposant historique Mahamadou Issoufou dont le parti aujourd’hui jouit d’une représentativité d’envergure nationale et qui a combattu avec certains notamment Hama Amadou, le président Mamadou Tandja dans son élan de refondation de la République. Pour l’heure en tout cas, les spéculations vont bon train à Niamey. Chacun des deux candidats multiplie les contacts et tractations pour avoir le parti de Hama Amadou comme allié sûr avec lui. Rien de formel pour le moment ! Mais en attendant, la CENI et les observateurs nationaux et internationaux se félicitent du bon déroulement de ces élections.

Email story print story
Next Story    Mahamadou Issoufou officiellement investi président de la République du Niger 
Book Mark With: Delicious Digg StumbleUpon
latest news



   
 
 
A PROJECT OF PENPLUSBYTES & PARTNERS
 
(c)2017 www.africanelections.org | About us | Ghana | Guinea |Togo | Cote d'Ivoire | Malawi |Niger |Mauritania|Namibia||Botswana |Mozambique|Partners | Contact us